top of page

Symbolique émotionnelle des douleurs au ventre, notre deuxième cerveau !



Le ventre, notre deuxième cerveau


On dit souvent que le ventre est notre deuxième cerveau, car il abrite un système nerveux complexe appelé le système nerveux entérique. Ce système nerveux est composé de millions de neurones qui sont responsables de la régulation des fonctions digestives.


Le ventre et le cerveau sont étroitement liés par le nerf vague, qui permet la communication entre les deux organes. Cette connexion bidirectionnelle permet au cerveau de communiquer avec le ventre et vice versa.


De plus, le ventre produit également des neurotransmetteurs, tels que la sérotonine (hormone du bonheur), qui jouent un rôle important dans la régulation de l'humeur et des émotions. Environ 90% de la sérotonine présente dans notre corps est produite dans le ventre.


Cette interaction entre le ventre et le cerveau est si étroite qu'elle peut influencer notre état émotionnel, notre humeur et même notre comportement. Par exemple, des problèmes digestifs tels que le syndrome du côlon irritable peuvent être associés à des troubles de l'humeur tels que l'anxiété et la dépression.


Certaines personnes peuvent avoir des difficultés à digérer émotionnellement les événements de leur vie. Les douleurs de ventre peuvent être le signe que ces émotions ne sont pas "digérées" correctement, ce qui peut entraîner des blocages émotionnels et des douleurs physiques.


Quelques chiffres


  • Selon une enquête réalisée en 2016 par l'Institut Ipsos, près de 30% des Français déclarent avoir souffert de maux de ventre au cours des 12 derniers mois.

  • Selon une étude réalisée en 2017 par l'Institut de Veille Sanitaire, les troubles gastro-intestinaux sont l'une des principales causes de consultation médicale en France.

Les maux de ventre peuvent être causés par diverses affections, telles que les troubles digestifs fonctionnels (comme le syndrome de l'intestin irritable), les infections gastro intestinales, les maladies inflammatoires de l'intestin (comme la maladie de Crohn), les ulcères gastriques ou duodénaux, les calculs biliaires, etc.


Symbolique émotionnelle


Le ventre est un système qui permet l'absorption et l'intégration de la nourriture. Notre corps garde ce qui est bon, et rejette ce qui est mauvais pour lui. La nourriture correspond aux aliments, mais également aux émotions et pensées. Voilà pourquoi, il nous arrive parfois que notre ventre nous parle à travers ces maux !


De manière générale, les maux de ventre sont associés au sentiment d'abandon et de solitude. Une sensibilité forte aux évènements extérieurs, sans arriver à exprimer ce que l'on ressent. Les angoisses de ne pas savoir comment faire et réagir, mais également comment communiquer. La peur d'être "surveillé " par les gens extérieur, la volonté que tout soit parfait ! Le regard de l'autre est important.


Cas de la constipation

Sur le plan physique, la constipation est le cas où les selles, restent plusieurs jours dans le ventre. Cela en est de même pour les émotions, qui ont du mal à être digéré et évacué.


Elle apparaît quand la personne refoule ses émotions, se sent en insécurité et envahi d'incertitudes. Cette insécurité peut être d'ordre financier, matériel. Elle peut se sentir "piégés" par les habitudes et veilles pensées du passé, qui ont du mal à changer avec le temps et le présent. Les personnes sont souvent dans le contrôle des évènements. Elles ont du mal à dire les choses par peur de déplaire, ou perdre quelque chose ou quelqu'un.


Cas de la diarrhée

Sur le plan physique : les selles n'ont pas le temps d'être assimilé par l'organisme dont les aliments qu'il avait besoin. Sur le plan émotionnel et mental, c'est la même.


La personne rejette trop vite ce qui est bon pour ELLE. En effet, elle est plus dans le paraître et dans le faire, que dans l'Être. La volonté d'aller vite, de plaire aux autres. La peur de ne pas assez faire, ou même trop. La personne préfère rester dans la peur et de ne pas ressentir les émotions, que de les vivre pleinement, dans le moment présent. L'image de soi ne plaît pas. La sensation d'être dans le rejet, ou de vivre des situations par peur du rejet peut amplifier la diarrhée. Mais aussi l'impossibilité de dire non et de ne pas arriver à se respecter et s'aimer.


Quelques conseils pour aller mieux

  • Développer le lâcher-prise

  • Accepter l'amour, la tendresse et la gentillesse des autres

  • Avoir confiance en la vie

  • Prendre le temps de s'écouter, de ressentir ses émotions

  • Assimiler les expériences passées

  • Croire en sa capacité de créer sa vie


Si jamais vous voulez être accompagné avec l'ostéofluidique, n'hésitez pas à me contacter. Nous étudierons ensemble vos besoins et attentes.


Belle journée,


Stacy.

Commentaires


bottom of page