top of page

Le triangle dramatique de Karpman et comment on peut y en sortir

Quel rôle jouez-vous dans certaines situations ? la victime, le bourreau, ou le sauveur ?




Avant de savoir, commençons par le commencement ! En 1960, des psychologues dans l’analyse transactionnelle, ont inventé cet outil psychologique dont le but est d’expliquer certains problèmes relationnels. Tout le monde passe par ce jeu et bien évidement c’est de l’ordre de l’inconscient. Les rôles ne sont pas fixes et, un peu comme les chaises musicales, nous sommes amenés à changer de rôle au cours de la conversation. Ce jeu intervient lorsque les individus ne souhaitent pas que la situation évolue positivement. Et vont favoriser le déclenchement de conflits mais aussi les entretenir.


  • La victime : le maître du jeu est la victime, placée en haut du triangle car en se plaignant, le Sauveur et le Bourreau rentre dans le jeu. Elle se plaint, subit, s’apitoie sur son sort. Elle est pure et innocente, passive et impuissante. Le but étant d’attirer l’attention sur elle. Elle ne reconnaît pas ses responsabilités, rejetant la faute sur le persécuteur. Ainsi, elle passe pour une personne irréprochable.


  • Le sauveur : La représentation d’un personnage gratifiant au vu de soi et des autres. Il est généreux et bon, protecteur, infantilisant et très culpabilisant : « Avec tout ce que j’ai fait pour toi ! ». Mais, il est à la recherche d’une personne dépendante où il pourra lui apporter son aide : il prend donc le contrôle sur lui et fait une faveur qui mérite une contrepartie. Derrière ce statut, il s’occupe des autres pour oublier ses propres besoins insatisfaits et nourris sa peur de l’abandon. Ce rôle lui nourrit son ego de sa propre générosité.


  • Le persécuteur : Il impose ses règles, humilie, dévalorise et culpabilise. Il décharge sa colère et ses frustrations sur l’autre. Il peut être menaçant, voire violent. « C’est d’ailleurs souvent un Sauveur déçu qui, ne sachant plus comment s’y prendre, emploie la manière forte, ou bien encore une Victime qui a décidé de se protéger et se venger. Le Persécuteur n’a conscience que de ses propres besoins et nie ceux des autres. » (source : penserchanger.com) Cette personne contient des peurs, incontrôlées et recherche une victime pour prendre le contrôle et se sentir fort et capable.


« Un exemple: Un Sauveur fatigué de ne pas voir la Victime le laisser agir, deviendra Persécuteur. Ou bien la Victime lassée de voir le Sauveur tout décider, choisira d’être Persécuteur. Le Persécuteur adapte ensuite son rôle en fonction de ce changement. Si le Sauveur devient Persécuteur, le Persécuteur deviendra Sauveur, ou si le Sauveur est rejeté par la Victime il deviendra Victime lui-même et la Victime, Persécuteur. » (site : penserchanger.com)


N.B: D’ailleurs et contrairement aux deux autres rôles, le persécuteur n’est pas toujours une personne. Cela peut aussi être une maladie, un handicap, une addiction, des factures...


Mais comment sortir du triangle ?


La première chose à faire et d’identifier le rôle que vous jouez avec bienveillance envers soi !

Regardez également celui des autres autour de vous. Essayez de d’observer sans jugement vos comportements et émotions qui conditionnent à répétition les mêmes schémas de votre vie.


  • Les victimes : devenez acteur et responsable de votre vie !

  • Les saveurs : aider n’est pas sauver. Définir une limite à l’aide que vous proposez.

  • Les persécuteurs : apprenez à gérer vos émotions de colère et à communiquer sans agressivité et à partager vos émotions à votre interlocuteur.


Vous pouvez également essayer l’effet « miroir », c’est-à-dire que lorsque la personne joue le rôle de victime, vous pouvez vous positionner en victime. Le but étant de ne plus vous mettre dans un rôle complémentaire du Triangle.


Pour en savoir plus, de nombreux bouquins sont disponibles. Notamment celui de Christel Peticolin, à la portée de tous, facile à lire et qui donne des exemples concrets des rôles dans la vie de tous les jours.


Belle journée ensoleillée,


Stacy.


Source: « Victime, bourreau ou saveur : comment sortir du piège ? » de Christel Petitcollin, éditions, Poches Jouvence.

web: https://www.penserchanger.com


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page